27 juillet 2015 Arts du cirque

À la renverse avec Yoann Bourgeois

Paris Quartier d’Été nous gâte avec deux spectacles du talentueux Yoann Bourgeois : Leaving Room au Carreau du Temple, et Cavale sur le Parvis du Sacré-Cœur ; le premier lieu se transforme en vaste terrain de jeu, le deuxième propose une perspective vertigineuse pour les spectaculaires et poétiques défis lancés aux lois de la gravité par Yoann Bourgeois et ses complices.

LEAVING ROOM (création)
Yoann Bourgeois / Marie Fonte / Laure Brisa
Au Carreau du Temple, Paris
Du 22 au 26 juillet 2015

CAVALE (2010)
Yoann Bourgeois / Mathieu Bleton
Au Parvis du Sacré-Cœur, Paris
Les 26 et 27 juillet 2015

Pour s’élancer au plus haut dans les airs ou dans le ciel, Yoann Bourgeois et ses comparses s’emparent de toutes sortes d’engins, de la balance de Lévité au trampoline ; jouant de l’équilibre et du contrepoint, ils transforment leurs séries de sauts techniques en un ballet d’envols poétiques.

Leaving Room au Carreau du Temple

« Leaving Room » au Carreau du Temple

Sur le thème de la fugue, le spectacle Leaving Room est habilement mis en musique par une composition originale et une interprétation en direct de Laure Brisa, à partir de Jean Sebastien Bach. Une petite estrade centrale où la chanteuse trône avec ses instruments : harpe, percussions, piano électronique et une pléiade d’objets musicaux, fait office de boîte à musique et semble donner le « la » aux machines circassiennes sur le plateau. Sous l’impulsion des notes et des premiers gestes des acrobates, les mécanismes se mettent tour à tour en branle. L’ensemble du dispositif donne à la monumentale voûte métallique du Carreau du Temple des allures d’ancien manège forain.

La-Balance-de-Lévité-©Patrick-Denis

La balance de Lévité © Patrick Denis

Parmi les quatre pièces brèves de Leaving Room, l’exercice de la balance de Lévité, interprété par Marie Fonte, est particulièrement majestueux – les autres reprenant aussi des dispositifs chers à Yoann Bourgeois (jonglage, trampoline et plateforme suspendue). La fugue est représentée par une série de prises d’élans et de vitesse, puis d’instants suspendus avant que le corps ne reprenne son envol. C’est finalement le point de suspension entre deux mouvements qui fait ici l’objet du spectacle : un moment d’arrêt est à chaque fois unique ; le corps ne retrouve jamais le même équilibre ni la même position ; la scène au ralenti semble célébrer alors la lévitation du corps en fuite, zoomant sur la lenteur, la souplesse, la force de ralentir en pleine accélération. L’opposition entre les deux mouvements – lenteur et vitesse, résistance et relâchement, fait vivre le ralentissement de l’action comme un moment de grâce.

Cavale sur le Parvis du Sacré-Cœur

« Cavale » sur le Parvis du Sacré-Cœur

Dans Cavale (créé en 2010), deux hommes cagoulés et vêtus élégamment de costumes noirs, utilisent le dispositif du trampoline pour rebondir à l’infini dans le ciel. Au fur et à mesure, ils montent un escalier et s’élancent de plus en haut… On retrouve ici le mouvement paradoxal des corps remarqué dans Leaving Room : ascension et chute, abandon et rebondissements des corps, exploration de la base et du sommet… Ces deux hommes sont-ils aussi un appel à la fugue, des messagers aux talons ailés qui nous exhortent à s’échapper de la réalité, à s’élancer vers le soleil… sans s’y brûler les ailes ?

Cavale © Karim Houari

« Cavale » © Karim Houari

Paris quartier d’été nous offre cette année un joli condensé des spectacles de Yoann Bourgeois : à découvrir donc, ou à revoir, absolument !

© 2018 Caro dans le métro - Création : SendesaStudio