17 janvier 2016 Patrimoine

Le nouveau Musée de l’Homme, une galerie de notre évolution

Le Musée de l’Homme a fait peau neuve et rouvert ses portes à Paris le 17 octobre dernier. Il propose un voyage au cœur de l’évolution de l’espèce humaine à travers une spectaculaire « Galerie de l’Homme ». Des espaces bien pensés, une documentation variée pour plaire à petits et grands, mais un parcours généraliste qui peut frustrer les plus curieux.

Le Musée de l’Homme
Place du Trocadéro, Paris

Un projet anthropologique, historique et culturel
Après six ans de travaux, la complète refonte du parcours et des espaces du musée, qui dépend du Muséum national d’Histoire naturelle, dévoile un projet culturel et scientifique inédit, qui prend la forme d’une spectaculaire galerie de 2500 m2 autour de trois questions universelles : « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? ».
La galerie incite le visiteur à plonger jusqu’aux origines de l’espèce, à s’interroger sur l’Humain et sa diversité, à prendre conscience des responsabilités des humains sur notre environnement actuel et à venir.

La grande galerie de bustes au Musée de l'Homme

La grande galerie de bustes au Musée de l’Homme

Un parcours bien pensé
Le point fort du Musée de l’Homme réside en l’invention d’une déambulation à travers des modules muséographiques monumentaux dont la pièce maîtresse et le fil conducteur est un magnifique portant sur 19 mètres de long et 11 mètres de hauteur reliant les niveaux 1 et 2 de la galerie, sur lequel sont juchés 91 bustes réalisés en plâtre et en bronze au cours du XIXe siècle, représentant la diversité humaine ; à voir également la galerie d’animaux empaillés ou la salle des trésors, la fresque de l’évolution de l’espèce et la maquette en taille réelle d’un corps béant d’éléphant tué, intitulée « la boucherie »… Est aussi exposée une grande variété d’objets dont certains constituent des étapes clés dans l’évolution humaine et dans l’histoire des sciences de l’Homme : cires anatomiques, cerveaux conservés dans le formol, fossiles de l’homme de Cro Magnon et de Néandertal….
Ils sont accompagnés d’outils de médiation originaux avec de drôles d’expériences ainsi que de dispositifs sensoriels à tester, qui rendent la visite ludique et interactive, tel qu’un planisphère mural sonore qui explique qu’il existe 7000 langues dans le monde.

Le mur des langues au Musée de l'Homme

Le mur des langues au Musée de l’Homme

Un musée de l’homme qui se veut donc spectaculaire et varié, fourmillant de surprises. Pour autant, le concept de la déambulation interactive à travers une galerie immense agit au détriment du détail scientifique ; le monumental ne favorise pas la concentration mais plutôt l’admiration ; la longueur des fresques, notamment celle de l’évolution de l’espèce humaine donne une impression de confusion. C’est pourtant peut-être l’effet recherché : une promenade contemplative qui doit susciter en chacun de nous réflexion, inspiration et sens des responsabilités quant au devenir de l’humanité, sans qu’il soit nécessaire d’avoir des connaissances poussées.

© 2018 Caro dans le métro - Création : SendesaStudio