4 octobre 2016 Expos temporaires

La Trahison des images selon Magritte

L’œuvre du peintre belge, décédé en 1967, est dévoilée de manière inédite dans cette rétrospective très attendue au Centre Pompidou.  Il s’agit de la deuxième exposition consacrée à René Magritte par le musée, la première ayant eu lieu en 1979, peu après l’inauguration de l’établissement.

Magritte – La Trahison des images
Rétrospective

Au Centre Pompidou, Paris
Du 21 septembre au 23 janvier 2017

Loin de se contenter de retracer la carrière de Magritte par périodes chronologiques, l’exposition présente le travail tout en nuances de l’artiste, en abordant ses grands thèmes récurrents, mais aussi ses réflexions philosophiques, ses inspirations poétiques et ses expériences publicitaires.

La Décalcomanie, Magritte, 1966

Si le parcours de Magritte ressemble à ceux d’autres artistes qui ont fait l’histoire de l’art moderne – jeune peintre influencé par le mouvement Dada dans les années 1920, il s’installe en France pour participer à la scène surréaliste des années 1930, et reste actif jusqu’à l’après-guerre – il demeure pourtant singulier : son œuvre ne se rattache pas à un seul courant de peinture ou de philosophie, et reste critique à l’égard des écoles de pensées.

 

© 2017 Caro dans le métro - Création : SendesaStudio