14 avril 2015 Films

Dear White People

Coup de maître pour ce premier film de Justin Simien, nouvelle perle du cinéma d’auteur américain : une comédie satirique et érudite à souhait, qui jette un pavé dans la mare de l’écosystème universitaire. En traitant non sans malice des questions du racisme et de l’identité, Simien soulève les ambivalences d’une société fondée sur le dogme de la réussite et souligne la difficulté toujours présente d’être noir dans un monde de blancs.

Un film de Justin Simien
Sortie en salles en France le 25 mars 2015

Avec Tessa Thompson

Dear White People © Happiness Production

Dear White People © Happiness Production

La vie d’étudiants noirs dans l‘une des plus prestigieuses facultés américaines, où une soirée à la fois populaire et scandaleuse organisée par des étudiants blancs va créer la polémique.

Le scénario de Dear White People a débuté au moment où le réalisateur Justin Simien était encore étudiant en Californie. Son histoire devait d’abord avoir pour titre « Deux pour cent », car il s’est inspiré de sa propre expérience d’étudiant noir au sein d’une université peuplée d’étudiants blancs. « Dans la communauté noire, je me suis toujours demandé quel type de « noir » je devais être. C’est cette sensation qui m’a donné envie de traiter différemment l’expérience dite noire aux Etats-Unis. »

Le titre du long métrage, Dear White People, n’a pas été choisi au hasard. Il s’agit également de celui d’une émission de radio dans laquelle Samantha White (prénom et nom repris dans le film de Simien), étudiante née d’un couple mixte, moquait les comportements et les préjugés des Blancs envers les Noirs sur le campus.

Dear White People a été présenté en Compétition au Festival de Sundance en janvier 2014, où il a remporté le prix spécial du jury, pour la meilleure fiction américaine.

© 2018 Caro dans le métro - Création : SendesaStudio